Texte déposé à la SACEM
Alain Broutin

Rage de loup

Ceux qui décident de tout,
du cent millième étage,
m’ont coincé dans une cage
au fond d’un garde fou.

Ils ont cru qu’j’étais fou
mais c’que j’ai, c’est la rage ;
c’est pas celle des toutous,
c’est d’la vraie rage de loup.

Ca pourrait filer doux,
douc’ment vers le carnage
si on veut m’couper l’cou,
le courage d’être un loup.

Rage ! Rage de loup,
rage de loup, rage de loup, rage !
Rage ! Rage de loup,
j’ai la rage de loup.

J’mettrai bientôt les bouts ;
y ‘a tant d’fiel dans ma rage,
si j’bave sur les verrous,
sûr que ça les dissout.

Mais faut qu’ça déménage,
j’veux plus d’petits voyages.
Et quand j’ mettrai les bouts,
j’les mettrai bout à bout.

J’irai encore plus loin
que le dernier rivage,
cravaché par la rage,
par la vieille rage de loup.

Rage ! Rage de loup,
rage de loup, rage de loup, rage !
Rage ! Rage de loup,
j’ai la rage de loup.

Quand j’s’rai au bout des bouts,
je vomirai ma rage,
après j’la raval’rai
à tout jamais.

Rage ! Rage de loup,
rage de loup, rage de loup, rage !
Rage ! Rage de loup,
j’ai la rage de loup.

Rage ! Rage de loup,…………………

 

 


2
1