Texte déposé à la SACEM
Alain Broutin

Le semeur d’à peu près

 

Comme chaque année vers la mi-mai
j’ai sorti mes graines d’à peu près ;
j’en ai semé une bonne dizaine
ou à peu près.

Mais une des graines a fait exprès
de s’envoler vers la forêt ;
c’était un adieu à jamais
ou à peu près…….ou à peu près, ou à peu près

En m’appliquant, j’ai fait la chasse
aux grosses limaces qui m’effrayaient ;
j’ai voulu supprimer leur race
ou à peu près.

Après un effort si intense,
ce fut l’heure de tirer un trait ;
j’suis parti trois s’maines en vacances
ou à peu près……..ou à peu près, ou à peu près.

Je pensais qu’il pleuvrait assez
et même si ce n’était pas vrai,
la rosée pouvait remplacer
ou à peu près.

Je suis rev’nu très étonné
environ deux trois mois après,
pas une seule graine n’avait donné
ou à peu près……….ou à peu près, ou à peu près.

La graine perdue dans la forêt
a prospéré sur un talus,
mon ange gardien l’a bien voulu
ou à peu près

Comme j’ai l’esprit plutôt concret,
je suis passé prendre les graines.
J’en ai compté une bonne dizaine
ou à peu près. ………...ou à peu près, ou à peu près.

Je vais être à nouveau fin prêt
l’année prochaine plus que jamais
à ressemer vers la mi-mai
mes à peu près.

Vers la mi-mai…ou à peu près, ou à peu près.


ou à peu près, ou à peu près…

 

 

 


2
1