Alain Broutin
Texte déposé à la SACEM


Allez gamin, faut t’arracher,
sors du placard, j’vais d’détacher.
Tu vas prendre un médicament
préparé pour toi spécialement.

Je suis un infirmier spécial
qui vient pour t’soigner en dernier.
Ne pleurniche pas, t’auras pas mal,
je connais très bien mon métier.

Mange la barbiture, / à la bonne heure, / relâche ton cœur /
et croque dans l’ampoule de cyanure.


A cause de tes cris déchirants
qui leur tyrannisent les tympans,
tes parents sont au désespoir
et n’ peuvent plus t’garder dans l’placard.

Mange la barbiture, / à la bonne heure, / relâche ton coeur
et croque dans l’ampoule de cyanure.


Ta mère attend une petite fille.
Elle l’espérait depuis longtemps.
Ça s’ra la joie dans la famille,
alors cède ta place et va t-en.

Mange la barbiture, / à la bonne heure, / relâche ton cœur.
Pour céder la place à ta sœur, / croque dans l’ampoule de cyanure.
Pour céder la place à ta sœur, / brise la boule et meurs.

Mange la barbiture
Retour
Retour