Alain Broutin
Texte déposé à la SACEM

Bip bip hou la la


Je m’appelle au téléphone
mais j’me souviens plus d’mon nom 
et comme personne d’autr’ n’y répond…


Bip bip hou la la / Bip bip hou la

         J’suis un triste numéro,
         abonné à faire des bulles ;
         j’ tourne en rond comme un zéro,
         solitaire et nul.

         Faute de communication,
         j’suis seul, branché sur personne ;
         j’ai perdu l’fil de l’action
         faute d’occupation.

Je m’appelle au téléphone
mais j’me souviens plus d’mon nom 
et comme personne d’autr’ n’y répond…


Bip bip hou la la / Bip bip hou la

         Pour me rassurer quand j’doute,
         j’mets ma raison sur écoute. 
         Si ça m’correspond, je réponds,
         sinon j’coupe.

         Si j’dois décrocher bientôt,
         j’dirais au curé l’plus proche 
         de faire sonner toutes ses cloches
         pendant que j’me jette à l’eau...
         Allo ! Allo ! Allo !...

          «Oui ! Allo ! Bonjour la friture !  Ça mord sur la ligne ! »
          « Comment dîtes-vous ?...Mort sur la ligne ? »…

Je m’appelle au télépnone
mais j’me souviens plus d’mon nom 
et comme personne d’autr’ n’y répond…

Bip bip hou la la / Bip bip hou la ……….
Bip bip hou la la / Bip bip hou la ……….

 

 

 

 

 

 

                   

2
1