Alain Broutin
Le chou et la rose

Ecoutez bien cette histoire,
c’est celle de l’humanité.

Il y a plusieurs milliers d’années
un chou poussa près d’une rose…
Il commença par l’ignorer
mais la rose s’épanouit.
Le chou, surpris, en fut tout chose
et lui dit : pardonnez si j’ose,
mais j’aimerais vous chouchouter.

Chouchoutez-moi, répondit-elle,
depuis longtemps, j’en ai rêvé.
Il se pencha sans hésiter :
Oui, je vais vous chouter ma belle,
lui dit-il et vous chouchouter.

Plus bas, plus haut, sur le côté,
oui, refaites glisser vos feuilles,
répétait-elle, je le veux,
ça me fait rosir à vue d’œil.

Mais le chou se piqua au jeu.
J’ai le cœur blessé, cria-t-il,
vous me piquez comme un chardon,
au moins, demandez-moi pardon.
C’est vous qui êtes malhabile,
répondit-elle avec dédain,
je vous chasse de mon jardin.

Leur amour naissant fut brisé.
Pourtant la rose fut enceinte,
le chou aussi, par quels mystères ?
Il avait suffit d’un baiser,
et ce baiser peupla la terre,
ainsi naquit l’humanité.

Moralité
Si la tradition est restée,
c’est qu’elle signifie quelque chose,
les choux baisent toujours les roses
et toujours ils se font piquer.
Pourquoi ? Ce n’est pas compliqué :
c’est quand l’amour a du piquant
qu’il fait les plus jolis enfants.
Voilà un secret expliqué.

 

2
1